Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

Mohammedia (Fedala)

Mohammedia-Fedala

Mohammedia-Fedala


Mohammedia est l’ancienne Fédala de l’époque du protectorat. Ce nom actuel de la ville forgé à partir de celui du roi Mohammed V, restaurateur de l’Indépendance marocaine, indique le caractère moderne de cette cité.

Mohammedia, qui compte 145 000 habitants, est avant tout une importante place industrielle, le premier port pétrolier du pays.
Installée sur la côte atlantique, à 30 kilomètres au nord de Casablanca, Mohammedia bénéficie à la fois de la proximité de la capitale industrielle du Maroc et d’un hinterland côtier important: la ville se situe en effet entre Casablanca et Rabat et au débouché de plusieurs routes venant de l’intérieur, notamment du centre minier de Khouribga. La création de ce port se justifie par une baie qui est l’un des rares accidents d’un littoral rectiligne.

Dès le XIV siècle, cette situation privilégiée avait été mise à profit par les pêcheurs locaux. Mais il fallut attendre 1773 pour voir poindre un projet de construction d’une véritable ville, projet d’ailleurs abandonné peu après. C’est en 1913 que les Français entreprirent la construction d’un port destiné à desservir les usines proches. Et, par la suite, la fonction portuaire fut doublée d’une fonction balnéaire qui tenait compte de sa plage abritée.

Depuis l’Indépendance, cette double fonction n’a cessé de s’accroître. L’activité du port pétrolier domine. En 1982, Mohammedia a importé 4,3 millions de tonnes de pétrole brut. Le port pétrolier est aujourd’hui assorti de raffineries de brut. Des industries diverses, conserveries de poisson, fabriques de tuiles, usines de transformation de la laine et de produits agricoles, se sont implantées à la périphérie de la ville. Elles bénéficient des facilités portuaires pour l’exportation de leurs productions. La ville est également la station balnéaire la plus chic de l’agglomération côtière Casablanca – Rabat. Sa plage de Pont-Blondin est surtout prisée par la clientèle marocaine aisée. Depuis peu, plusieurs hôtels « haut de gamme » ont ouvert leurs portes à Mohammedia pour satisfaire une clientèle de plus en plus fortunée.

Le centre-ville s’organise autour de l’avenue Mohammed-V qui débouche sur l’avenue de la plage, axe de la zone balnéaire, longue de 5 kilomètres. A ce carrefour a été construit le casino de Fédala, principale installation répondant aux besoins de la station balnéaire. Ce secteur de la ville contraste avec la casbah construite à la fin du xviiie siècle, avec sa médina et son souk grouillant. Tandis que, vers l’est, la banlieue Mannesmann (du nom d’une famille de promoteurs allemands qui achetèrent des terrains au début du siècle) possède sa propre plage, la ville est ceinturée par sa zone industrielle.