Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

Naissance de S.A.R. le Prince Moulay Al Hassan

Naissance de S.A.R. le Prince Moulay Al Hassan

Naissance de S.A.R. le Prince Moulay Al Hassan


Le peuple marocain est au comble de sa joie. Il a appris hier que son Roi est désormais père d’un garçon dont la naissance, attendue avec impatience et survenue à Rabat jeudi 6 Rabiâ 1er 1424 de l’Hégire, correspondant au 8 mai 2003, à 6 heures 40 mn heure locale, constitue l’un des événements majeurs de l’Histoire du Royaume du Maroc.Le communiqué publié par le ministère de la Maison Royale , accompagné d’images inédites où l’on voit le Souverain en jabador gris, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid, à la porte du Palais Royal, exprimer sa joie et son bonheur, est à la mesure de cet événement extraordinaire.

Le communiqué de la Maison Royale indique que le Souverain a décidé de donner au nouveau-né le prénom de son auguste grand-père, Moulay Al Hassan.
Il précise que le nouveau-né et sa maman, S.A.R. la Princesse Lalla Salma, se portent bien.
Le peuple marocain a aussitôt exprimé sa grande joie, et plusieurs centaines de citoyens avaient afflué, hier matin déjà, aux portes du Palais Royal dès que les 101 coups de salve eurent retenti, emplissant la capitale et, au-delà, tout le Royaume d’une immense liesse.

La naissance d’un Prince ou d’une Princesse s’inscrit toujours, en effet, dans la continuité historique et organique de la nation. Elle marque à chaque fois le point de départ nouveau d’un enchaînement où le fil conducteur est la pérennité monarchique et la finalité, la grandeur du Royaume.

Dans cette ambiance de fête, la fameuse clique des khamsa – ou – khamssine battait la cadence avec ses cuivres et des troupes folkloriques venues des différentes régions du Royaume exécutaient des danses populaires, au grand bonheur d’un public de dames âgées, rejoint bientôt par des jeunes, notamment écoliers et lycéens. Devant la porte principale du Palais Royal, une rangée de femmes et d’hommes avait pris place, attendant avec impatience d’entrer pour signer le Livre d’Or mis à la disposition des citoyens au siège de la direction du protocole Royal et de la chancellerie pour recueillir leurs voeux et félicitations.

Il convient de rappeler que S.M. le Roi Mohammed VI, accompagné de S.A.R. le Prince Moulay Rachid et de S.A. le Prince Moulay Ismaïl, avait tenu, quelques moments auparavant, à aller à la rencontre de la foule, venue féliciter le Souverain à l’occasion de cet heureux événement. Sa Majesté le Roi Mohammed VI est sorti du Palais Royal au milieu des acclamations, s’approchant des citoyens qu’il a salués de ses mains, alors que des youyous fusaient de toutes parts en signe de joie et d’allégresse en ce jour mémorable. A quelques jours de la naissance de Son Altesse Royale, des préparatifs étaient déjà engagés pour célébrer cet heureux événement. Grandes artères, places et bâtiments publics de la capitale ont été ornés de luminaires de fête et pavoisés d’oriflammes multicolores, d’autres aux couleurs du Royaume et de portraits géants du Souverain. D’importants travaux d’embellissement (fleurissement des jardins, réfection des chaussées et des trottoirs…) ont été effectués à Rabat et de larges espaces publics ont été aménagés pour accueillir les spectacles de fantasia. Un riche programme de festivités a été mis au point par la wilaya de Rabat-Salé, avec la participation de groupes traditionnels et des orchestres modernes et traditionnels.

La bonne nouvelle tant attendue par les Marocains, collectivement et à titre individuel, dans tous les foyers et au sein de toutes les familles, vient d’être annoncée officiellement, solennellement, comblant de joie nos cœurs, illuminant de bonheur nos âmes, rafraîchissant de liesse nos esprits.
En fait chaque heureux événement au Palais Royal conforte le peuple dans son immense affection au Trône, ravive dans leur plénitude ses sentiments de loyauté et de dévouement à l’illustre famille Royale. Aujourd’hui, l’heureux événement est celui d’une nation tout entière, d’un pays dans toute son étendue, d’un peuple dans toutes ses composantes. Il s’inscrit en droite ligne dans la pérennité d’une dynastie qui nous enseigne qu’il n’est d’avenir pour notre pays que dans l’œuvre de nos mains, que par le fruit d’un travail créateur.