Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

Ouarzazate

Ouarzazate

Ouarzazate


Créée en 1928 pour des raisons stratégiques (Garnison de Légion étrangère), Ouarzazate a été établie au confluent de la vallée du Dadés et de la Haute vallée du Draa. Le rôle de centre économique régional rapidement acquis par cette localité a été confirmé en 1956 lorsque Ouarzazate fut instaurée chef-lieu de province.
La province de Ouarzazate étend ses 44 460 km2 entre les neiges du Haut Atlas au nord et les sables sahariens au sud, la province de Taroudant lui traçant sa limite vers l’ouest. La province de Ouarzazate s’organise autour de la vallée du Dadés et des autres affluents de la haute vallée du Draa.
Il y règne un climat pré saharien caractérisé par de faibles précipitations.
L’absence de végétation procure à ces paysages une âpreté souvent mise à profit par les réalisateurs de cinéma qui ont trouvé des décors appropriés pour tourner certaines séquences de film comme Laurence d’Arabie ou Sodome et Gomorrhe.

La sécheresse du climat est heureusement atténuée par la fonte des neiges accumulées sur les crêtes du Haut Atlas tout proche. Elle redonne vie, de façon au moins temporaire, aux oueds. Ce dont profite l’agriculture, ici dominante.

Le palmier, grand fournisseur de dates et d’ombre vient en tête, l’orge est la céréale la plus répandue. Mai on fait aussi pousser le henné, le safran, ainsi que les roses.

Pour répondre à une demande croissante du marché européen, on envisage la culture du cumin.
Hors du fond des vallées, les grands espaces steppiques offrent leurs parcours à un élevage semi-nomade.
Pou pallier à la pénurie d’eau qui caractérise l’économie locale, a été construit le barrage de Mansour Ddahbi dont la retenue permet l’irrigation et l’électrification de la vallée du Dadés.

Il était tout naturel que Ouarzazate devienne le marché de cette zone agricole de montagne. Installée à 1 160 mètres d’altitude, la ville est rapidement devenue le centre du négoce local, commercialisant les tapis et les poteries tout en assumant le ravitaillement des mines de manganèse ouvertes dans le secteur.
Depuis une vingtaine d’années, la production de manganèse est en régression. De même le cobalt est extrait à Bou Azzer et Aghbar.

Ouarzazate est en passe de devenir un pôle de tourisme. Les hôtels et les clubs de vacances qui se multiplient font de cette agglomération un but mirifique pour agences de voyages.
Si la ville elle-même est davantage pourvue de béton que de charme, les environs immédiats recèlent de précieux monuments : la Kasbah de Taourirt, qui fût la somptueuse villa du Glaoui, celle de Tiffoultoute. Plus loin, la Kasbah d’Aît Banhaddou.

La Kasbah de Taourirt
La kasbah : murailles couleur de pain d’épices, tours à crénaux, maisons de terre et de paille imbriquées les unes dans les autre, pans de murs ébréchés par le vent. La vue la plus saisissante sur cet ensemble s’offre depuis le bord du plateau de l’autre côté de la route, là où le Club Méditerranée a construit, dans le style et la couleur du pays, un de ses plus sympathiques villages-relais.
L’entrée principale de la Kasbah (côté nord, sur la route) a fait l’objet d’une restauration portant aussi bien sur l’architecture que sur la décoration murale faite de motifs géométriques peints dans des tons ocres, jaunes et blancs. La grande cour sous le donjon, sert de cadre à d’excellents spectacles de folkloriques notamment de la fête des Roses au début du mois de mai.
Les murailles faisant face au midi dominent le nouveau lac, ce qui contribue au caractère de forteresse inexpugnable.
Cette kasbah du hameau de Taourirt, à un kilomètre de Ouarzazate, était comme la plupart des villages fortifiés qui foisonnent dans la région, propriété du Glaoui jusqu’aux événements de 1956. Toute une partie de l’agglomération, aujourd’hui fermée et délabrée, servait de palais au « Seigneur de l’Atlas ».
Le Glaoui est parti, mais l’architecture médiévale subsiste et les Kasbahs constituent une attraction touristique de choix. Le style de ces constructions se perpétue, même lorsqu’on abandonne le matériau traditionnel – glaise et paille – pour le béton.

La Kasbah de Taourirt - Ouarzazate

La Kasbah de Taourirt – Ouarzazate


La Kasbah Tifoultout
Elle est située à coté du village de Tifoultout, près du Oued Draa.
La Kasbah Tifoultout a été construire au 17eme siecle. Elle fut rénovée il y a une 30aine d’années. La Kasbah appartient au Pacha Glaoui. Elle a été construite par le Pachaa afin de recevoir ces invités et organiser des soirées Folkloriques.
Elle a été transformée en hotel/auberge/restaurant depuis les années 80.
La Kasbah est construite en Pisée (Terre battue et paille). Ce type de matériel vous offre une température intérieure chaude en hiver et froide en été.
Différents films ont été tournées dans le Kasbah : La momie, Gladiator, Laurence d’arabie, …
La Kasbah de Tiffoultout - Ouarzazate

La Kasbah de Tiffoultout – Ouarzazate


la Kasbah d’Aït Benhaddou
Situé à 30 km au nord de Ouarzazate, le Ksar d’Aït Benhaddou est donc appelé, la plupart du temps, la Kasbah d’Aït Benhaddou. En même temps que la Kasbah des Taourirt, la Kasbah d’Aït Benhaddou a été classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Restaurée en partie, cette forteresse marque l’esprit par sa grande beauté. Le site est d’ailleurs très réputé et sert souvent de décors pour le cinéma. Des films comme Lawrence d’Arabie ou Un thé au Sahara ont été tournés ici
Les jeux de lumière et la perspective qu’offrent la Kasbah ont fasciné des générations de réalisateurs. En arrivant sur les lieux, on ne peut qu’être frappé par la splendeur de cette forteresse qui s’étale sur une colline dominant la région. Une véritable ville musée.
La Kasbah Ait Benhaddou - Ouarzazate

La Kasbah Ait Benhaddou – Ouarzazate

Photographies de Ouarzazate