Baisse de l’inflation en 2024 au Maroc

L’inflation au Maroc devrait diminuer à 3 % en 2024, ce qui en fait un bon élève de la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord)

L’inflation au Maroc devrait diminuer à 3 % en 2024, ce qui en fait un bon élève de la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord). Comparé à la moyenne de 7,4 % pour toute la région, le Maroc affiche une performance favorable. Dans le Maghreb, où l’inflation reste relativement élevée en Tunisie et en Algérie (autour de 6 %), le Royaume marocain se démarque. Ces prévisions sont en phase avec celles de Bank Al-Maghrib et de la Banque mondiale. La légère baisse de l’inflation dans la région MENA devrait stimuler la consommation des ménages.

Il est intéressant de noter que l’économie de la région MENA devrait croître légèrement plus vite en 2024 qu’en 2023, et l’inflation devrait s’apaiser dans la plupart des pays. En moyenne pour la région, l’inflation ralentirait à 7,4 % en 2024, après une année difficile en 2023 avec plus de 11 %, principalement en raison de la hausse des prix dans certains pays tels que l’Égypte (à 32 %) et le Liban (estimé à 225 %).

Le Fonds monétaire international (FMI) recommande aux banques centrales de poursuivre leur lutte contre l’inflation, en tenant compte du rythme de la reprise économique et des processus désinflationnistes propres à chaque pays. En Afrique du Nord, l’inflation restera assez élevée en Tunisie et en Algérie, tandis qu’elle devrait diminuer au Maroc à 3 %. Ces projections pour le Maroc sont en ligne avec celles de Bank Al-Maghrib et de la Banque mondiale. La Banque centrale marocaine avait souligné que l’inflation devrait reculer de 6,6 % en 2022 à 6,0 % en moyenne en 2023, puis à 2,6 % en 2024. La Banque mondiale prévoit également une baisse sensible de l’inflation dans le pays, avec des taux estimés à 3,8 % en 2024 et 2,8 % l’année suivante.

Bank Al-Maghrib

Bank Al-Maghrib, également connue sous l’acronyme BAM, est la banque centrale du Maroc. Elle a été créée par dahir le 30 juin 1959. En tant qu’institution clé, elle est chargée de plusieurs responsabilités essentielles :

  1. Politique monétaire : Bank Al-Maghrib gère la politique monétaire du pays, ce qui inclut la régulation de la masse monétaire, les taux d’intérêt et la stabilité des prix.
  2. Régulation financière : Elle supervise et régule le secteur financier marocain, veillant à son bon fonctionnement et à sa stabilité.
  3. Stabilité financière : Bank Al-Maghrib joue un rôle crucial dans la préservation de la stabilité financière du Maroc, en surveillant les risques systémiques et en prenant des mesures pour les atténuer.

La banque publie régulièrement des communiqués, organise des événements et fournit des services au public. Elle est également responsable de la gestion des cours de change et des taux de référence.

10 mars 2024 11h49

609 vues totales, 1 aujourd'hui