Facebook, Instagram proposent en Europe des abonnements payants

Meta, le nouveau nom du groupe qui possède Facebook, Instagram et d’autres services en ligne, a annoncé lundi qu’il proposera à partir de novembre des abonnements payants aux utilisateurs européens pour accéder à ses plateformes sans publicité.

Meta, le nouveau nom du groupe qui possède Facebook, Instagram et d’autres services en ligne, a annoncé lundi qu’il proposera à partir de novembre des abonnements payants aux utilisateurs européens pour accéder à ses plateformes sans publicité. Cette décision vise à se conformer à la législation européenne sur la protection des données personnelles et la publicité ciblée, qui impose aux entreprises de recueillir le consentement explicite des internautes pour utiliser leurs informations à des fins commerciales.

Selon Meta, les utilisateurs dans l’Union européenne, la Suisse et le reste de l’Espace économique européen auront le choix de continuer à utiliser gratuitement Facebook et Instagram avec des publicités personnalisées, ou de s’abonner pour ne plus voir de publicités. Le prix de l’abonnement sera de 9,99 euros par mois pour la version web, ou de 12,99 euros par mois pour les applications mobiles sur smartphones. L’abonnement sera valable pour l’ensemble des comptes liés à l’espace “Comptes” de Meta, qui regroupe les identifiants Facebook, Instagram et d’autres services du groupe. A partir du 1er mars 2024, chaque compte supplémentaire ajouté à l’abonnement coûtera entre 6 et 8 euros par mois.

Meta affirme que les abonnés auront la garantie que leurs données ne seront pas utilisées pour des publicités, et qu’ils bénéficieront d’une expérience plus fluide et plus rapide sur ses plateformes. Le groupe espère ainsi fidéliser ses utilisateurs et générer de nouveaux revenus, alors qu’il fait face à une concurrence accrue de la part d’autres acteurs du numérique, comme TikTok ou Snapchat. Meta assure également qu’il continuera à investir dans le développement de ses services gratuits, qui resteront accessibles à tous.

La réaction des utilisateurs face à cette offre payante est incertaine. Certains pourraient être tentés de payer pour ne plus être exposés à des publicités souvent jugées intrusives ou indésirables. D’autres pourraient préférer rester à la version gratuite, soit parce qu’ils ne sont pas dérangés par les publicités, soit parce qu’ils trouvent le prix de l’abonnement trop élevé. Certains pourraient même décider de se désinscrire de Facebook et Instagram, ou de se tourner vers d’autres réseaux sociaux qui proposent des alternatives gratuites ou moins chères.

Quoi qu’il en soit, cette annonce marque un tournant dans la stratégie de Meta, qui a bâti son empire sur la monétisation des données personnelles de ses milliards d’utilisateurs grâce à la publicité ciblée. Le groupe fait face à une pression croissante des autorités européennes, qui lui ont infligé plusieurs amendes pour avoir enfreint le règlement général sur la protection des données (RGPD) ou le règlement sur les marchés numériques (DMA). Meta espère ainsi se mettre en conformité avec la législation européenne, tout en préservant son modèle économique.

La la publicité ciblée sur Facebook et Instagram

La publicité ciblée sur Facebook et Instagram est un système qui permet de diffuser des annonces personnalisées aux utilisateurs en fonction de leurs données et de leurs comportements en ligne. Voici comment cela fonctionne :

  • Facebook et Instagram collectent des informations sur les utilisateurs grâce aux cookies, aux pixels, aux SDK et aux autres technologies qui suivent leur activité sur les sites web, les applications et les services du groupe Meta, mais aussi sur les sites web, les applications et les services tiers qui utilisent les outils publicitaires ou sociaux de Meta. Ces informations comprennent l’identité, le lieu, les centres d’intérêt, le genre, l’âge, les relations, les achats, les recherches, etc
  • Facebook et Instagram utilisent ces informations pour créer des profils d’utilisateurs et les regrouper en segments d’audience en fonction de critères communs. Par exemple, il peut y avoir un segment d’audience pour les femmes de 25 à 34 ans qui habitent à Paris et qui aiment la mode
  • Les annonceurs peuvent choisir de cibler leurs publicités sur Facebook et Instagram en fonction de ces segments d’audience, ou en fonction de leurs propres données clients (par exemple, les adresses e-mail ou les numéros de téléphone de leurs abonnés). Ils peuvent également affiner leur ciblage en utilisant des options comme la géolocalisation, le comportement sur le site web ou l’appartenance à un réseau social.
  • Les publicités sont ensuite diffusées aux utilisateurs qui correspondent au ciblage choisi par les annonceurs, sur les espaces publicitaires disponibles sur Facebook et Instagram (par exemple, le fil d’actualité, les stories, le marketplace, etc.). Les publicités sont adaptées au format et au contenu des plateformes.

La publicité ciblée sur Facebook et Instagram vise à offrir aux utilisateurs des annonces pertinentes et intéressantes pour eux, et à offrir aux annonceurs un retour sur investissement optimal pour leurs campagnes. Cependant, la publicité ciblée soulève aussi des questions éthiques et juridiques sur la protection de la vie privée et des données personnelles des utilisateurs. C’est pourquoi Meta propose aux utilisateurs européens la possibilité de s’abonner à une version payante sans publicité de ses plateformes

30 octobre 2023 18h11

411 vues totales, 3 aujourd'hui