Les Alpes-Maritimes en vigilance rouge pluie inondation

La région sud-est de la France est touchée par un épisode méditerranéen qui provoque de fortes pluies, des orages, des crues et des vagues-submersion. Les Alpes-Maritimes sont en vigilance rouge pluie-inondation depuis jeudi soir, en raison du risque de débordement du fleuve Var et de ses affluents. Selon Météo-France, les cumuls de précipitations vont atteindre “150 à 200 mm” dans les Alpes-Maritimes, et jusqu’à 250 mm par endroit. Le département est également en vigilance orange pour orages, crues et vagues-submersion.

La région sud-est de la France est touchée par un épisode méditerranéen qui provoque de fortes pluies, des orages, des crues et des vagues-submersion. Les Alpes-Maritimes sont en vigilance rouge pluie-inondation depuis jeudi soir, en raison du risque de débordement du fleuve Var et de ses affluents. Selon Météo-France, les cumuls de précipitations vont atteindre “150 à 200 mm” dans les Alpes-Maritimes, et jusqu’à 250 mm par endroit. Le département est également en vigilance orange pour orages, crues et vagues-submersion.

Les autres départements concernés par la vigilance orange sont le Vaucluse, le Var, les Alpes-de-Haute-Provence, la Haute-Corse, les Pyrénées-Atlantiques et les Landes. Ces départements sont exposés à des pluies intenses, pouvant atteindre 80 à 120 mm en quelques heures, accompagnées de rafales de vent et d’une forte houle sur le littoral. Ces conditions météorologiques peuvent entraîner des inondations, des glissements de terrain, des coupures d’électricité et des difficultés de circulation.

Les autorités appellent à la plus grande prudence et recommandent d’éviter les déplacements non indispensables, de ne pas s’engager sur une route inondée, de se tenir informé de l’évolution de la situation et de respecter les consignes des services de secours. Plusieurs écoles ont été fermées et des évacuations préventives ont été organisées dans certaines zones à risque. Le préfet des Alpes-Maritimes a activé le plan Orsec (organisation de la réponse de sécurité civile) pour coordonner les opérations de secours.

Cet épisode méditerranéen est lié à la rencontre entre une masse d’air chaud et humide remontant de la Méditerranée et une dépression située sur le golfe de Gênes. Ce phénomène se produit généralement à l’automne ou au début de l’hiver, lorsque la mer est encore chaude. Il peut provoquer des pluies diluviennes sur un secteur géographique restreint, avec un fort contraste entre les zones touchées et les zones épargnées.

Le phénomène épisode méditerranéen

Un épisode méditerranéen est un phénomène météorologique qui provoque de fortes pluies, des orages, des crues et des vagues-submersion sur le pourtour de la Méditerranée. Il se produit généralement à l’automne ou au début de l’hiver, lorsque la mer est encore chaude et favorise une forte évaporation. Il est lié à la rencontre entre une masse d’air chaud et humide remontant de la Méditerranée et une dépression située sur le golfe de Gênes. Il peut entraîner des inondations, des glissements de terrain, des coupures d’électricité et des difficultés de circulation. Les épisodes méditerranéens sont parfois appelés “pluies cévenoles” lorsqu’ils touchent le massif des Cévennes, mais ce terme n’est pas exact car ils concernent tout l’arc méditerranéen.

Les phénomènes météorologiques dangereux

Les autres phénomènes météorologiques dangereux sont :

  • Le vent violent, qui peut provoquer des chutes d’arbres, des dégâts sur les toitures, des coupures d’électricité, des perturbations du trafic aérien et routier, et des risques pour les personnes exposées.
  • Les vagues-submersion, qui peuvent engendrer des inondations du littoral, des dommages aux infrastructures portuaires et côtières, des difficultés de navigation, et des dangers pour les activités nautiques.
  • Les orages, qui peuvent être accompagnés de grêle, de foudre, de rafales de vent, de fortes pluies, et parfois de tornades. Ils peuvent causer des dégâts matériels, des incendies, des accidents de la circulation, et des blessures ou des décès par foudroiement.
  • La neige/verglas, qui peut entraîner des chutes de neige abondantes, du verglas, du brouillard givrant, ou du blizzard. Ils peuvent occasionner des perturbations du réseau routier, ferroviaire et aérien, des coupures d’électricité et de téléphone, des risques d’hypothermie et d’accidents1.
  • Les avalanches, qui sont des masses de neige qui se détachent et dévalent les pentes montagneuses. Elles peuvent emporter des personnes, des animaux, des véhicules, ou des constructions. Elles sont souvent déclenchées par le vent, la pluie, le réchauffement ou le passage d’un skieur.
  • La canicule, qui correspond à une période de forte chaleur persistante, jour et nuit. Elle peut provoquer des coups de chaleur, de la déshydratation, de la fatigue, des malaises, ou des aggravations de maladies chroniques. Elle peut être mortelle pour les personnes âgées, les enfants, ou les personnes fragiles.
  • Le grand froid, qui se caractérise par des températures très basses pendant plusieurs jours. Il peut entraîner des gelures, des engelures, de l’hypothermie, ou des complications respiratoires. Il peut être dangereux pour les personnes sans abri, les personnes isolées, ou les personnes malades.

Ces phénomènes météorologiques dangereux sont surveillés par Météo-France qui émet des bulletins de vigilance pour informer le public et les autorités. La vigilance est représentée par une carte de France avec quatre couleurs : vert (pas de vigilance particulière), jaune (soyez attentif), orange (soyez très vigilant) et rouge (danger extrême).

20 octobre 2023 8h28

361 vues totales, 0 aujourd'hui