Jugement du « Violeur de Tinder »

Jugement du Violeur de Tinder

Salim Berrada, surnommé “le violeur de Tinder” par la presse, a été reconnu coupable vendredi d’avoir violé et agressé sexuellement 15 femmes rencontrées sur des sites de rencontres et réseaux sociaux. La cour criminelle l’a condamné à une peine de dix-huit ans de réclusion. L’accusé, resté impassible, debout et poings posés sur le rebord du box à l’annonce du verdict, a été déclaré coupable de 12 viols et trois agressions sexuelles. Le président Thierry Fusina a lu un à un le nom de toutes les victimes qui ont soufflé de soulagement dans la salle où elles étaient nombreuses, comme durant ces deux semaines de procès.

L’ex-photographe de 38 ans a été acquitté pour deux autres femmes – qui n’avaient pas témoigné ni assisté à l’audience – considérant que les preuves manquaient et que “le doute” devait lui bénéficier. Les faits remontent de 2014 à 2016 et concernent de jeunes voire très jeunes femmes, attirées chez lui par des messages en ligne en leur proposant des séances de photos. La cour a retenu le “caractère particulièrement organisé”, un “mode opératoire éprouvé” et le “caractère sériel de ces crimes et délits”, jugé “particulièrement inquiétant”, tout comme “la multiplication du nombre de victimes” dans un temps “de plus en plus court”, notamment en 2016, a indiqué le président Fusina. Il a aussi souligné “l’importance certaine du préjudice” des victimes, la “modification profonde de leur existence dans le domaine personnel et professionnel”, encore aujourd’hui.

Salim Berrada, de nationalité marocaine, est également condamné à une interdiction du territoire.

31 mars 2024 12h31

230 vues totales, 1 aujourd'hui