Frédéric Wilner retrace l’histoire de la « Madeleine en extase » de Caravage

Le documentaire de Frédéric Wilner se penche, avec brio, sur la quête d’origine, d’identification et d’authenticité d’un tableau attribué au Caravage.

Le documentaire de Frédéric Wilner se penche, avec brio, sur la quête d’origine, d’identification et d’authenticité d’un tableau attribué au Caravage. Il s’agit de la « Madeleine en extase », une œuvre découverte en 2015 dans la collection d’une famille italienne, et qui pourrait être l’original du maître du clair-obscur, disparu à sa mort en 1610. Le film suit les différentes étapes de l’enquête menée par des historiens de l’art, des restaurateurs, des archivistes et des chimistes pour vérifier l’authenticité de la toile et retracer son parcours à travers les siècles. Le documentaire mêle également des extraits de chroniques de l’époque et des animations en rotoscopie pour raconter les dernières années du Caravage, un peintre novateur mais tourmenté, condamné à mort pour meurtre et exilé entre Naples, Malte et la Sicile. Le film est une plongée fascinante dans l’univers du Caravage, un artiste qui a révolutionné la peinture par son réalisme saisissant, son usage dramatique de la lumière et son expression intense des émotions humaines. Le documentaire est disponible sur le site d’ARTE jusqu’au 26 décembre 2023.

Pourquoi le Caravage a-t-il été controversé à son époque ?

Le Caravage a été controversé à son époque pour plusieurs raisons. Tout d’abord, son style de peinture se détachait du courant dominant de la Renaissance, qui privilégiait l’idéalisation et l’harmonie. Le Caravage, au contraire, représentait la réalité avec crudité et sans embellissement, en utilisant des modèles populaires ou marginaux, comme des prostituées, des mendiants ou des criminels. Il employait également une technique du clair-obscur très accentuée, qui créait des contrastes violents entre la lumière et l’ombre. Ses tableaux étaient souvent jugés trop sombres, trop vulgaires ou trop choquants par les commanditaires ou les autorités religieuses.

Ensuite, le Caravage a été controversé pour son mode de vie tumultueux et ses démêlés avec la justice. Il était réputé pour son caractère impétueux, querelleur et provocateur. Il se battait souvent dans les tavernes ou dans la rue, et il a même tué un homme lors d’un duel en 1606. Il a dû fuir Rome et vivre en exil dans plusieurs villes d’Italie et de Malte. Il était recherché par les autorités pontificales et par ses ennemis personnels. Il est mort à l’âge de 38 ans, dans des circonstances mystérieuses.

Enfin, le Caravage a été controversé pour son orientation sexuelle, qui n’était pas acceptée à son époque. Il est probable qu’il était homosexuel ou bisexuel, comme le suggèrent certains indices biographiques ou iconographiques. Il a notamment entretenu une relation amoureuse avec son modèle et ami Mario Minniti, qui apparaît dans plusieurs de ses tableaux. Il a aussi été accusé d’avoir eu des rapports sexuels avec des jeunes garçons, ce qui lui a valu des procès et des condamnations.

Les tableaux célèbres du Caravage

Le Caravage est un peintre italien du XVIIe siècle, célèbre pour son usage du clair-obscur et son réalisme saisissant. Parmi ses autres tableaux célèbres, on peut citer :

  • La Vocation de saint Matthieu (1599-1600), qui représente le moment où Jésus appelle le publicain Matthieu à le suivre. Le tableau se distingue par son contraste entre la lumière divine et l’obscurité du monde terrestre.
  • Le Souper à Emmaüs (1601), qui illustre l’épisode biblique où les disciples reconnaissent Jésus ressuscité à la fraction du pain. Le tableau est remarquable par son effet de surprise et son dynamisme.
  • Judith et Holopherne (1598-1599), qui dépeint la scène où l’héroïne juive Judith tranche la tête du général assyrien Holopherne. Le tableau est impressionnant par sa violence et sa crudité3.
  • L’Incrédulité de saint Thomas (1601-1602), qui montre le moment où Thomas touche la plaie du côté de Jésus pour vérifier sa résurrection. Le tableau est frappant par son réalisme anatomique et son expression des émotions.
  • David et Goliath (1606), qui représente le jeune David tenant la tête coupée du géant Goliath. Le tableau est émouvant par son autoportrait du Caravage en Goliath, comme un signe de repentir pour ses fautes.

Comment le Caravage a-t-il influencé d’autres peintres ?

Le Caravage a influencé d’autres peintres par son style novateur, son usage du clair-obscur et son réalisme saisissant. Il a donné naissance à un courant artistique appelé le caravagisme, qui s’est répandu dans toute l’Europe au XVIIe siècle. Parmi les peintres qui ont suivi son exemple, on peut citer :

  • Orazio Gentileschi (1563-1639) et sa fille Artemisia Gentileschi (1593-1653), qui ont adopté le naturalisme et le ténébrisme du Caravage dans leurs scènes religieuses ou mythologiques, en y ajoutant une touche de sensualité et de féminisme.
  • Bartolomeo Manfredi (1582-1622), qui a été l’un des principaux diffuseurs du caravagisme en Italie et à l’étranger. Il a repris les thèmes du Caravage, comme les scènes de genre ou les sujets bibliques, en les traitant avec une grande expressivité.
  • Le foyer napolitain, qui a été un centre important du caravagisme, grâce à la présence du Caravage lui-même à Naples en 1606-1607 et en 1609-1610. Parmi les peintres napolitains influencés par le Caravage, on peut mentionner José de Ribera (1591-1652), surnommé le Spagnoletto, qui a peint des portraits et des scènes religieuses avec un réalisme cru et une lumière dramatique.

29 octobre 2023 12h39

349 vues totales, 1 aujourd'hui